0
Nos 2 Porte-bébés Nos 2 Porte-bébés
Portez votre enfant de 0 à 36 mois. Ultra confortables en toute saison et physiologiques, le HoodieCarrier et le PhysioCarrier vous accompagnent pour les petits dodos chez vous comme les grandes balades à l'autre bout du Monde.
Tous les porte-bébés Comment choisir ?
Écharpes Écharpes
Pour les premiers mois, rien n’égalera jamais l’écharpe de portage et le peau à peau qu’elle permet. Cela favorise la régulation thermique, la lactation et stimule la sécrétion d’ocytocine… Pour bébé, l'écharpe permet de faire une transition avec le ventre maternel en prolongeant le sentiment de sécurité. La position physiologique amène une meilleure digestion et donc moins de reflux, coliques. 

 Le bonus ? Vous aurez les mains libres !
Toutes les écharpes à nœud Comment choisir ?
Nos 2 Slings Nos 2 Slings
Profitez des bienfaits de l’écharpe de portage : régulation thermique, lactation, rassurer bébé, mains libres… Sans faire de noeud ! En 45 secondes installez bébé puis continuez à vivre et à sortir en le rassurant dès la naissance, jusqu'à 14 kg.
Tous les slings Comment choisir ?
Notre Sac à langer Notre Sac à langer
Le sac à langer qui continue là où les autres vous arrêtent ! Portage d’appoint sur la hanche (4-22 mois). Attaches sac à langer pour poussette, valise, porte-bébé... Couverture déperlante incluse. 5 positions pour porter le sac. Multiples rangements pour ranger les affaires des parents et des enfants. Sac imperméable amovible pour vêtements mouillés / couches souillées. Un sac que vous utiliserez même sans bébé !
Nos 2 Vêtements de portage Nos 2 Vêtements de portage
LE SWEAT DU PARENT, c'est toute l'année, dedans/dehors, avant/pendant/après bébé, pour femmes et mères/hommes et pères, économiquement intelligent et durable. (Compatible avec tous les moyens de portage).
Nos 9 Marques Amies Nos 9 Marques Amies
Notre sélection de produits faits pour accompagner les parents avec bébé. Du collier d'allaitement à la veilleuse (et bientôt d'autres surprises), notre objectif est de vous offrir des solutions pratiques dans votre vie de parent. Découvrez nos marques partenaires à qui on fait confiance pour faciliter votre quotidien :)

Dépression grossesse : effets sur la mère et le bébé

Vous portez la vie et attendez que votre petit bout naisse. C’est un moment magique ! Être enceinte implique de très fortes émotions : principalement positives mais qui peuvent malheureusement être aussi négatives : tristesse, anxiété, appréhension…

La dépression pendant la grossesse, appelée dépression prénatale, est un trouble de l’humeur qui peut affecter les pensées, les sentiments et le comportement des femmes enceintes.

Si vous lisez ceci, vous vous posez probablement la question pour vous (ou une proche) : SACHEZ QUE VOUS N’ÊTES PAS SEULES À VIVRE ÇA. Environ 10% des femmes enceintes souffrent de dépression pendant leur grossesse. Il ne faut pas culpabiliser de ne pas être 100% épanouie pendant sa grossesse, vous n’y êtes pour rien :)

Bonne nouvelle, ça se soigne ! Mais il est important de le voir et d’en parler !

Dépression pendant la grossesse ? Les symptômes

La femme enceinte peut être sujette à une plus grande fragilité psychologique. C’est un moment éprouvant, les hormones sont en folie et évidemment que des changements d’humeur, de la fatigue et troubles de l’appétit ou du sommeil sont à prévoir. Cependant, si cela dure et qu’ils sont sévères, cela peut être signe d’une dépression.

Les symptômes à relever et observer :

  • Désintérêt pour la grossesse
  • Désintérêt pour des activités auparavant appréciés
  • Troubles de l’appétit persistants, que ce soit une perte d’appétit ou au contraire une forte hausse
  • Difficultés voire incapacité à se concentrer et à prendre des décisions
  • Insomnies, fatigue...
  • Humeur changeante, forte irritabilité
  • Pensées très sombres…

Certains symptômes sont tout simplement les mêmes que ceux d’une grossesse classique (fatigue, changement d’humeur, troubles de l’appétit et du sommeil..). S’interroger et être anxieux concernant les changements qui vont arriver dans votre vie est normal.

S’ils sont handicapants, que l’anxiété est omniprésente et que votre état devient difficilement supportable, il faut en parler à votre sage femme ou votre médecin.

Dépression prénatale : conséquences sur bébé et sa mère

Une dépression pendant votre grossesse peut entraîner des difficultés à vous occuper de vous. Par exemple, ne pas vous nourrir correctement, ne pas aller aux rendez-vous médicaux, ne pas dormir… Cela peut même aller jusqu’à la consommation d’alcool ou de cigarette pour rendre votre état plus supportable. (On ne jette pas la pierre, mais pour éviter d’en arriver jusqu’ici, mieux vaut en parler avant !)

Plusieurs études montrent que le stress et l’anxiété peuvent provoquer :

  • Fausse couche
  • Accouchement prématuré

D’autres études mettent également en évidence le lien entre dépression prénatale et dépression post partum. 30 à 60% des mères présentaient des symptômes pendant la grossesse.

Et la dépression post partum influe fortement sur la création du lien d’attachement avec des possibles difficultés à vous occuper de votre enfant.

Il est donc important de s’écouter et d'en parler pour être prise en charge rapidement.

Quels traitements pour la dépression durant la grossesse ?

Si vous avez pris conscience d’en souffrir, vous devez :

  1. En parler à votre médecin / sage femme mais également à vos proches pour avoir un soutien social
  2. Prendre soin de vous ! Alors oui, c’est évident mais il est toujours important de s’accorder du temps (et vraiment du temps), manger sainement, bien dormir, conserver son cercle social et faire des activités qui vous plaisent
  3. Demander de l’aide à votre entourage ou ailleurs. Le conjoint, les proches mais également des témoignages de femmes l’ayant vécu, des thérapies de groupe…
  4. La médication. c’est à voir avec votre médecin, mais si c’est une dépression sévère, il vaut parfois mieux prendre des médicaments et être épanouie et sereine dans sa grossesse plutôt que la subir !

Nous espérons que cet article saura éclairer. Surtout, en tant que futures mamans, il faut s’écouter, ne pas culpabiliser et accepter l’aide. Vous n’êtes pas seules !

Ceci pourrait également vous intéresser :